Liste chevaux


Retour ŕ la liste

MYOPATHIE ATYPIQUE
La myopathie atypique des équidés, appelée également « myoglobinurie atypique des chevaux au pré », est une myopathie (affection des muscles) extrêmement sévère qui affecte les chevaux séjournant en prairie la majeure partie de la journée, au printemps et/ou en automne. Les signes cliniques de cette maladie généralement fatale semblent se déclencher à la suite de conditions climatiques particulières.
Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le site :
www.myopathieatypique.be

Causes :

Communiqué rédigé par le service presse de l’Equine Veterinary Journal Juin 2013


Une toxine contenue dans les graines de l’Acer pseudoplatanus est la cause probable de la myopathie atypique (MA) en Europe, conclut une nouvelle étude publiée ce mois-ci dans l’Equine Veterinary Journal (EVJ)1. Le nom commun de cet arbre est le sycomore au Royaume-Uni, mais il est également connu sous le nom d’érable sycomore dans d’autres pays. Il y a des risques de confusion avec un autre arbre, complètement différent, le Platanus occidentalis, qui est connu sous le nom de sycamore ou sycamore d’Amérique (platane d’Amérique) aux Etats-Unis.

La nouvelle recherche s’inscrit dans la foulée d’une étude réalisée aux Etats-Unis qui, ce début d’année, a lié une toxine de l’Acer negundo avec la myopathie saisonnière du pâturage (SPM pour « Seasonal Pasture Myopathy » en anglais), l’équivalent américain de la MA2. L’Acer negundo est appelé en français l’Érable negundo ou Érable négondo. Cette découverte marque une étape essentielle pour la prévention future de cette maladie mortelle.

Signes cliniques :

- Cheval trouvé couché au pré (voire mort).
- Difficulté pour se lever.
- Tremblements musculaires.
- Difficulté ou refus de se déplacer.
- Difficultés respiratoires.
- Urine foncée.
- Sudation.
- Coliques (avec appétit conservé).

Traitement et prévention :

Malheureusement, il n'y a toujours pas de traitement réellement efficace une fois que le cheval est atteint. Il faut donc tout miser sur la prévention!

Chevaux Ă  risque

- Chevaux de moins de 3 ans (surtout les poulains de 18 mois) mais les chevaux plus âgés (en particulier les très vieux) peuvent également souffrir de myopathie atypique

- Les chevaux maigres ou d’embonpoint normal sont plus à risque que les obèses (toutefois attention aux excès tout aussi néfaste)

- Chevaux non vaccinés, non vermifugés

Prévention :

- Rentrer en priorité les jeunes chevaux à l’écurie lorsque des séries cliniques de myopathie atypique se déclarent

- Vacciner et vermifuger régulièrement les chevaux

- Nourrir les chevaux avec des concentrés pendant les saisons à risque (essentiellement, l’automne et le printemps)

- La répartition saisonnière de la myopathie atypique suggère que la maladie peut être prévenue par la stabulation permanente pendant les périodes critiques (c.-à-d. à l’automne et au printemps) ou du moins, en réduisant le temps passé au pâturage (la mise à l’écurie temporaire en fonction des conditions météorologiques devraient être considérés, à l’automne et au printemps

- Rentrer les chevaux à l’écurie lorsque les conditions climatiques sont défavorables (pluie, vents violents, premiers jours de gel …) à l’automne, en hiver et au printemps

- Nourrir les chevaux avec des concentrés à l’automne et au printemps ou augmenter la ration s’ils en recevaient déjà

- Abreuver les chevaux avec de l’eau de distribution

- Mettre une pierre à lécher en permanence à disposition des chevaux

Pâtures

Prairies Ă  risque

Il s’agit de caractéristiques qui ne sont pas exhaustives,

- Prairies où des chevaux sont morts précédemment

- Prairies contenant de l’herbe rase

- Prairies contenant des feuilles mortes amassées à l’automne

- Prairie humide, bordée ou contenant un cours d’eau

- Les risques de myopathie atypique sont augmentés lorsque, en automne, les chevaux reçoivent du foin déposé à même le sol dans un environnement humide et/ ou lorsque le foin donné est de mauvaise qualité (par exemple avec des traces de moisissures)

Prévention

- Offrir aux chevaux des prairies suffisamment fournies en herbe en automne

- Retirer les amas de feuilles en automne

- Empêcher l’accès aux zones humides lors des périodes à risque

- Supprimer toute plante potentiellement toxique ainsi que toute moisissure

- Proscrire le pâturage durant les saisons à risque des pâtures dans lesquelles des cas de myopathie atypique se sont déclarés ou dans lesquelles des cas de mortalité inexpliqués ont été rapportés

- Préférer le retrait manuel des fèces à l’épandage mécanique (voire laisser les crottins en place).